Conférence commémorative Spry 2006

Pour les personnes qui croient qu’une société démocratique a besoin des médias pour informer les citoyens et faciliter leur action, l’époque actuelle est grisante. Jamais auparavant le public n’a eu autant d’occasions de se réunir en ligne, de vidéobloguer sur ses problèmes et de surveiller les nouvelles. Les télédiffuseurs commerciaux qui voient les vieux modèles d’affaires disparaître et les spectateurs se transformer en co-créateurs estiment que notre époque est terrifiante.

Quant aux radiodiffuseurs publics, ils considèrent que l’époque actuelle crée des occasions extraordinaires. Leur défi consiste en fait à trouver le moyen d’exploiter des pratiques médiatiques fondées sur la participation qui favorisent la vie publique.

À ses débuts, la radiodiffusion publique était appréhendée comme le meilleur moyen d’utiliser les médias modernes dans le but de favoriser le savoir du public ainsi que son passage à l’action. À cette époque, les options étaient terriblement claires, se bornant soit à la radiodiffusion commerciale américaine, à la radiodiffusion étatique de style soviétique, ou encore, au modèle canadien ou britannique de radiodiffusion dirigé par l’État. Maintenant, c’est sur les médias les plus récents que repose le potentiel du public à servir ses intérêts et à trouver son identité. Cela signifie-t-il que le public n’a plus besoin de la radiodiffusion publique ? Ou cela veut-il dire que les médias publics de demain disposeront de capacités accrues et plus variées que jamais ?

Dans cette conférence, Dre Patricia Aufderheide explore les idées les plus récentes sur l’aspect collaboratif et participatif des médias en faveur d’une vie publique. Elle présente également les exemples les plus récents de moyens utilisés par les radiodiffuseurs publics et les autres acteurs concernés pour relever le défi ultime qui consiste à faciliter la participation des médias à la vie publique.

Patricia Aufderheide

Dre Patricia Aufderheide est professeure à l’École de communication de l’Université américaine de Washington DC et directrice du Centre pour les médias sociaux de la même université.

Elle est l’auteure de Documentary: A Very Short Introduction (Oxford, à paraître), ainsi que The Daily Planet: A Critic on the Capitalist Culture Beat (Presses de l’Université du Minnesota, 2000), et de Communications Policy in the Public Interest: The Telecommunications Act of 1996 (Guilford Press, 1999). Dre Aufderheide a été récipiendaire des bourses Fulbright et John Simon Guggenheim et a, entre autres, agi comme juré au Festival du film de Sundance.

Dre Aufderheide est à la fois journaliste culturelle prolifique, analyste politique et auteure sur les médias et la société. Plusieurs prix journalistiques et bourses académiques lui ont été décernés. Elle est, entre autres, récipiendaire du prestigieux Preservation and Scholarship Award de la International Documentary Association.

Dre Aufderheide est membre du conseil d’administration du Independent Television Service, qui produit une programmation télévisée innovatrice pour des audiences sous-représentées, et ce, sous l’égide de la Corporation for Public Broadcasting.

Elle est également membre du conseil d’administration sur le cinéma de la Galerie Nationale des Arts et du conseil aviseur d’une variété de publications, incluant la Communication Law and Policy et du journal In These Times. Elle a obtenu un doctorat en histoire de l’Université du Minnesota.